Se baigner au Blue Lagoon

Keflavík, ou Reykjanesbær, est la principale ville de la péninsule de Reykjanes, à l’exception bien sûr de la capitale Reykjavík. Vous pouvez également aller traverser le Bridge Between Continents (ou « pont intercontinental »), marcher jusqu’au sommet du mont conique de Keilir ou bien visiter la grotte de lave de Leidarendi dans les Bláfjöll, ou les « monts bleus ». Et à un jet de pierre de Reykjavík se trouve également la réserve naturelle de Heidmörk qui offre un cadre idéal pour un bon pique-nique en famille. Regardez également cette excursion à la journée : Péninsule de Reykjanes | Blue Lagoon et paysages volcaniques ; elle vous conduira auprès de toutes les merveilles disséminées autour du Blue Lagoon. Des lieux similaires en Islande ? Bien que le Blue Lagoon soit de loin le lieu de baignade le plus populaire d’Islande, il n’est certainement pas le seul que compte le pays. L’aurore est provoquée par la collision de particules dans la haute atmosphère de la Terre, mais toute pensée scientifique est rapidement oubliée lorsque vos yeux se posent sur ce phénomène pour la première fois. Les Islandais ont appris à maîtriser la puissance des volcans de façons innovatrices, du chauffage à la cuisine. L’une des meilleures façons pour les visiteurs de découvrir cela est en faisant un plongeon dans l’une des piscines extérieures chauffées naturellement et disséminées partout dans l’île. La géographie de l’Islande se reflète dans ses habitants : calmes et menaçants le jour, ils possèdent un cœur de feu caché sous la surface, prêt à exploser à tout moment. Les légendes scandinaves se retrouvent dans la culture islandaise, en particulier l’Íslendingasögur, les récits des Islandais, qui relatent l’histoire des premiers habitants de l’île avec des récits d’aventure, de meurtre et même d’ogres. Ce sens de la magie n’a jamais vraiment quitté l’Islande et beaucoup de ses habitants persistent à dire qu’ils croient à l’existence de créatures mythiques telles que les elfes.

Depuis Grindavik, nous empruntons la route 427 puis 42 en direction du cercle d’or, le circuit le plus touristique d’Islande. Nous nous arrêtons en chemin pour photographier un ensemble de solfatares et de mares de boue en ébullition proche du lac de Kleifarvatn. Une dame vend des cafés pour 450 ISK dans une petite baraque à soupe, parfait pour commencer la journée si ce n’est l’odeur de souffre. La renommée du «Golden Circle» provient de sa proximité avec Reykjavik et le fait qu’il regroupe plusieurs sites touristiques connus. Ce qui implique également que vous croiserez plus de touristes ici qu’ailleurs. Nous avons choisi de n’y rester qu’une journée en se contentant des trois sites les plus connus : Pingvellir, Geysir et Gulfoss. Nous roulons jusqu’à Pingvellir. Un mouton surgit brusquement sur la route pour traverser devant nos roues ! Nous l’évitons de justesse. Arrivés sur place, nous sommes un peu surpris par l’aspect désertique du lieu, en fait on pensait tomber sur une ville et il n’y a qu’un «visitor center». On emprunte le chemin pédestre pour se balader le long de la faille Almannagjá, on longe également le lac Þingvallavatn, le plus grand lac d’Islande.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Comments are closed.